L’isolation des Murs Intérieurs (ITI) : jusqu’à 25% d’économies

Carrousel de photos représentant l'isolation des murs intérieurs

L’isolation thermique intérieure (ITI) est une solution efficace et économique pour améliorer la performance énergétique de votre bâtiment. En réduisant les déperditions de chaleur par les murs, l’ITI vous permet de réaliser des économies sur vos factures de chauffage, pouvant atteindre 25%.

Ce guide professionnel fournit les informations nécessaire pour comprendre et mettre en œuvre un projet d’isolation intérieure : Les Techniques d’installation, l’Analyse des coûts, les Matériaux isolants disponibles et les Aides financières disponibles.

 

    • Vous pouvez réaliser jusqu’à 25% d’économies d’énergie en isolant vos murs intérieurs
    • Avantages de l’ITI : Réduction des déperditions de chaleur, économies d’énergie, confort thermique, diminution des risques de condensation, amélioration de la performance énergétique et plus-value du bien immobilier.
    • Techniques d’isolation : Isolation sous ossature métallique, isolation par doublage collé, isolation par lame d’air, isolation avec contre-cloison.
    • Matériaux isolants : Laines minérales, isolants synthétiques, isolants naturels, isolants écologiques, béton cellulaire.
    • Épaisseur minimale : 80 à 150 mm d’isolant pour atteindre une résistance thermique de R = 3,70 m².K/W.
    • Coût : Entre 60 et 120 € par mètre carré, selon le matériau, la superficie et la technique d’isolation.
    • Aides financières : MaPrimeRénov’ et TVA réduite à 5,5%.
    • Professionnels certifiés RGE : Assurez la qualité des travaux et accédez aux aides financières.
    • L’isolation des murs intérieurs est une solution efficace pour améliorer votre confort et réaliser des économies d’énergie.

Pourquoi faut-il isoler les murs intérieurs ? ✅ Avantages

Schéma des déperditions thermiques des murs intérieurs d'une maison

 

L’isolation des murs intérieurs d’une habitation est une étape importante pour améliorer le confort thermique et réaliser des économies d’énergie. Les murs représentent une surface importante en contact direct avec l’extérieur, et sans isolation, ils favorisent les échanges de chaleur entre l’air intérieur et l’air extérieur.

 

 

 

✅ En isolant vos murs intérieurs, vous bénéficierez de plusieurs avantages :

  • Réduction des pertes de chaleur et économies d’énergie : Les murs non isolés sont responsables de 20 à 25% des déperditions thermiques d’un bâtiment. L’isolation intérieure crée une barrière thermique, réduisant ces pertes et diminuant ainsi votre consommation énergétique pour le chauffage, et même la climatisation en été.

  • Confort thermique : Vous profitez d’une température intérieure plus stable et agréable tout au long de l’année. L’isolation des murs permet de lutter contre les sensations de paroi froide et d’air chaud, améliorant ainsi votre confort général.

  • Réduction des risques de condensation : Une bonne isolation intérieure réduit le risque de condensation, qui peut endommager vos murs et vos fenêtres. En diminuant les différences de température entre l’intérieur et l’extérieur, l’isolation contribue à un environnement plus sain et durable.

  • Amélioration de la performance énergétique et plus-value du bien immobilier : Un logement bien isolé est un logement plus performant et attractif. Votre maison sera classée plus favorablement sur l’étiquette énergie du diagnostic de performance énergétique (DPE), ce qui augmentera sa valeur sur le marché immobilier.

  • Diminution des nuisances sonores : Certains types d’isolants, comme les laines minérales et les laines biosourcées, assurent également une protection acoustique efficace. En isolant vos murs, vous réduirez les nuisances sonores provenant de l’extérieur.

L’isolation des murs intérieurs est donc un investissement rentable et durable qui vous permettra de réaliser des économies d’énergie, d’améliorer votre confort et de valoriser votre bien immobilier.

 

Explication en Vidéo de l’isolation des murs par l’intérieur :

🛠️ Les différentes Techniques pour isoler les murs intérieurs

Il existe plusieurs techniques d’isolation des murs intérieurs. Pour pouvoir obtenir une isolation performante et durable, il est nécessaire de tenir compte de plusieurs points, tels que l’état du mur, la présence d’irrégularités et les besoins en termes d’isolation thermique et acoustique. Voici les différentes techniques à connaître :

1. Isolation sous Ossature Métallique

Photo d'une isolation des murs intérieurs sous ossature métallique 

Avantages :

Cette technique est particulièrement intéressante, car elle s’adapte à tous types de murs, même irréguliers, et permet un passage facile des gaines techniques, ce qui la rend très pratique pour la rénovation. De plus, elle offre une bonne isolation acoustique, ce qui est appréciable pour les murs mitoyens.

 

🛑 Inconvénients :

L’un des principaux inconvénients de cette technique est la génération de ponts thermiques au niveau des montants métalliques. Il est donc important de choisir des matériaux et une mise en œuvre adéquats pour minimiser cet effet. Cette technique nécessite généralement un savoir-faire pour une installation parfaite.

 

Conseils et recommandations :

Pour minimiser les ponts thermiques, il est conseillé d’opter pour des montants F530 décalés du mur. L’utilisation de suspentes d’étanchéité à l’air permet une meilleure étanchéité et un montage simplifié. En ce qui concerne l’isolant, il est recommandé de privilégier des panneaux semi-rigides ou rouleaux, tels que la laine minérale ou les isolants biosourcés.

 

2. Isolation par Doublage Collé

Photo d'une isolation des murs intérieurs par doublage collé

 

Avantages :

La technique du doublage collé est simple et rapide à mettre en œuvre, ce qui la rend intéressante dans les constructions neuves. Les panneaux utilisés sont « deux en un », servant à la fois d’isolant et de parement. Cette technique donne également un bel aspect et peut être facilement intégrée à différents styles d’intérieur.

 

🛑 Inconvénients :

Cette méthode d’isolation est moins adaptée aux murs irréguliers car elle nécessite une surface plane et propre pour la pose. Aussi, le passage des gaines techniques peut s’avérer difficile, nécessitant parfois des découpes et des adaptations complexes.

 

Conseils et recommandations :

Le choix des panneaux isolants rigides est important pour obtenir de bonnes performances. Parmi les matériaux les plus utilisés, on retrouve le polystyrène expansé (PSE), le polystyrène élastifié (PSEE), la mousse polyuréthane (PUR), la laine de verre et la laine de roche. Pour une meilleure isolation acoustique, il est recommandé de privilégier la laine de verre ou de roche.

 

3. Isolation par Lame d’Air

Photo d'une isolation des murs intérieurs par lame d'air

 

✅ Avantages:

Cette technique est efficace pour les murs poreux ou exposés aux intempéries. Elle permet une bonne circulation de la vapeur d’eau, réduisant les risques de condensation et de dégradation du mur.

 

🛑 Inconvénients:

L’utilisation de la lame d’air est limitée aux cas spécifiques de murs poreux. Il est également important de noter qu’un pare-vapeur est nécessaire entre l’isolant et le parement pour éviter la formation de condensation.

 

Conseils et recommandations :

Des tasseaux en bois imputrescible ou en métal sont utilisés pour créer la lame d’air. Il est important de s’assurer que la lame d’air mesure au minimum 2 cm sur toute la longueur du mur.

 

4. Isolation avec Contre-cloison

Photo d'une isolation des murs intérieurs contre cloison

 

✅ Avantages :

Cette technique d’isolation a une finition à base d’enduit, ce qui permet d’obtenir un aspect visuel différent et plus traditionnel que les plaques de plâtre. Elle s’adapte également aux murs irréguliers. De plus, elle donne une bonne inertie thermique, permettant de maintenir la chaleur plus longtemps.

 

🛑 Inconvénients :

C’est la technique la plus coûteuse.

L’épaisseur de la contre-cloison augmente le mur et réduit l’espace habitable. La mise en œuvre de l’isolant nécessite une gestion précise pour éviter les tassements.

 

Conseils et recommandations :

Pour réduire le poids de la contre-cloison, il est conseillé de choisir des matériaux légers comme le béton cellulaire ou les briques de chanvre. L’utilisation de panneaux d’isolant en laine de bois pour la partie haute des murs facilite la réalisation. Il est primordial de s’assurer d’une bonne étanchéité à l’air entre la cloison et les autres parois.

Les différents Matériaux Isolants pour isoler les murs intérieurs

Produit isolant laine de verre ISOVERSur le marché, il existe différents matériaux isolants pour les murs intérieurs. Pour pouvoir garantir une isolation qui soit performante, durable et confortable, il est important de prendre en compte plusieurs éléments, notamment la résistance thermique, la durabilité, le confort thermique, l’impact environnemental et le coût. Voici les détails des différents isolants pour l’ITI :
 
 
 

 

1. Laines Minérales (laine de verre, laine de roche)

Les laines minérales, comme la laine de verre ou la laine de roche, donnent un excellent rapport qualité/prix pour l’isolation des murs intérieurs. Elles sont abordables et performantes, réduisant les déperditions de chaleur en hiver et les apports de chaleur en été, tout en atténuant les bruits. Leur résistance au feu, leur caractère incombustible et leur facilité d’installation en font un choix pratique et sécurisant.
 
Leur durabilité garantit la conservation de leurs propriétés isolantes dans le temps. Il est tout de même important de prendre des précautions lors de leur manipulation en raison des risques de démangeaisons, et de privilégier des produits écologiques et certifiés pour limiter l’impact environnemental.

 

2. Isolants Synthétiques (polyuréthane, polystyrène extrudé ou expansé)

Les isolants synthétiques, tels que le polyuréthane, le polystyrène extrudé ou expansé, se distinguent par leurs performances thermiques et leur résistance à l’humidité, faisant d’eux des choix performants pour l’isolation des habitations.
Ils limitent efficacement les pertes de chaleur en hiver et les apports de chaleur en été, tout en étant adaptés aux zones humides ou sujettes aux infiltrations d’eau.
 
Leur mise en œuvre peut s’avérer plus complexe que celle des laines minérales et nécessiter l’intervention de professionnels qualifiés.

 

3. Isolants Naturels (fibre de bois, laine de chanvre, laine de coton)

Les isolants naturels, tels que la fibre de bois, la laine de chanvre ou la laine de coton, s’imposent comme une alternative écologique aux laines minérales et aux isolants synthétiques.  
Ils s’inscrivent dans une démarche éco-responsable en utilisant des ressources renouvelables et biodégradables, contribuant ainsi à un habitat plus sain et plus respectueux de l’environnement.  
 
Ces isolants naturels offrent de bonnes performances thermiques, réduisant les pertes de chaleur en hiver et les apports de chaleur en été. Ils présentent également un bon temps de déphasage, limitant les variations de température et offrant un meilleur confort thermique en été. De plus, ils contribuent à un meilleur confort acoustique en atténuant les bruits.  
 
Enfin, leur respirabilité et leur capacité à réguler l’humidité favorisent une meilleure qualité de l’air intérieur. Cependant, leur coût plus élevé par rapport aux laines minérales et leur sensibilité à l’humidité, notamment pour la laine de chanvre, sont des points à prendre en compte. Il est important de choisir des produits de qualité et de les mettre en œuvre correctement pour garantir leur efficacité et leur durabilité.

 

4. Isolants Écologiques (ouate de cellulose)

La ouate de cellulose, issue du recyclage de vieux papiers, se présente comme une solution d’isolation écologique performante et économique. Fabriquée à partir de ressources recyclées, elle limite l’impact environnemental.
 
Ses bonnes performances thermiques, réduisant les déperditions de chaleur en hiver et les apports de chaleur en été, s’allient à une bonne isolation acoustique, atténuant efficacement les bruits. Son bon temps de déphasage permet de réguler la température et d’éviter les surchauffes en été, offrant ainsi un confort thermique optimal. De plus, sa respirabilité et sa capacité à réguler l’humidité contribuent à une meilleure qualité de l’air intérieur.
 
Facile à mettre en œuvre, elle peut être soufflée, ce qui la rend adaptable à différents types de structures. Cependant, son coût plus élevé par rapport aux laines minérales et sa sensibilité à l’humidité nécessitent une mise en œuvre adaptée pour garantir sa durabilité.
La ouate de cellulose se révèle un choix intéressant pour les personnes soucieuses de l’environnement, offrant un excellent rapport qualité/prix et des performances thermiques et acoustiques intéressantes.

 

5. Béton Cellulaire

Le béton cellulaire est un matériau léger et isolant, adapté à la construction de contre-cloisons. Il offre une bonne résistance thermique et une bonne inertie, ce qui permet de maintenir la chaleur plus longtemps. Cependant, son coût est relativement élevé.

 

Le choix du matériau en fonction de la mise en œuvre

 

La mise en œuvre de l’isolant dépend de la technique d’isolation choisie (ossature rapportée, insufflation, projection, maçonnerie).
 
  • Ossature Rapportée : Cette technique est compatible avec la plupart des isolants, notamment les laines minérales, les isolants naturels (sous forme de panneaux) et la ouate de cellulose.
  • Insufflé : La ouate de cellulose et les laines minérales sont les plus adaptés à l’insufflation.
  • Projeté : La ouate de cellulose et les isolants naturels (laine de chanvre, laine de bois) peuvent être projetés.
  • Maçonné : Le béton cellulaire, les briques de chanvre et la laine de chanvre (sous forme de panneaux) sont les matériaux les plus utilisés pour les contre-cloisons maçonnées.

 

 
ISOLANT Conditionnement Conductivité thermique (W/m.K) Ossature Rapportée Insufflé Projeté Maçonné Prix moyen (épaisseur 100mm)
Laine de bois Panneaux 0.038       9€/m²
Laine de bois Vrac 0.038       5€/m²
Chanvre Panneaux 0.04       14€/m²
Chanvre Brique 0.065       27€/m²
Chanvre Vrac 0.05     9€/m²
Ouate de cellulose Panneaux 0.04       15€/m²
Ouate de cellulose Vrac 0.039     5€/m²
Coton recyclé Panneaux 0.039       10€/m²
Coton recyclé Vrac 0.047       7€/m²
Liège Panneaux 0.04         40€/m²
Béton cellulaire Brique 0.04       40€/m²
               

 

Quelle est l'épaisseur minimale pour l'isolation des murs intérieurs ?

 

 

Panneau d'isolant de laine minéraleLa bonne épaisseur de l’isolant pour l’isolation d’un mur intérieur dépend de la performance thermique du matériau choisi. Il est primordial de prendre en compte la résistance thermique souhaitée et la conductivité thermique de l’isolant pour déterminer son épaisseur adéquate.
 
Pour pouvoir bénéficier des aides financières disponibles, les travaux d’isolation doivent atteindre une résistance thermique minimale de R = 3,70 m².K/W. Afin d’atteindre cette résistance, une épaisseur d’isolant comprise entre 80 et 150 mm est généralement nécessaire, en fonction du matériau choisi.
 
Voici quelques exemples d’épaisseurs recommandées pour atteindre une résistance thermique de R = 3,70 m².K/W :
 
  • Laine de verre : 120 mm
  • Laine de mouton : 140 mm
  • Ouate de cellulose : 150 mm
  • Polyuréthane : 80 mm
  • Polystyrène : 120 mm
  • Liège : 150 mm
Il est important de noter que ces valeurs sont indicatives et peuvent varier en fonction des spécificités du projet. Il est donc recommandé de consulter un professionnel qualifié pour déterminer l’épaisseur d’isolant la plus adaptée à vos travaux d’isolation.

 

Matériau isolant pour mur intérieur : Épaisseur pour R = 3,70
Matériau isolant Épaisseur pour R=3,70 m² .K/W
Polyuréthane 8 cm
Polystyrène 12 cm
Laine de verre 12 cm
Laine de mouton 14 cm
Ouate de cellulose 15 cm
Liège 15 cm

💶 Le Coût de l'isolation des murs intérieurs

Généralement le coût de l’isolation des murs intérieurs est estimé entre 60 et 120 € par mètre carré.
 
Le prix varie en fonction de plusieurs facteurs :
 
  1. Le choix du matériau isolant : Chaque matériau présente des caractéristiques et un prix propres.
  2. La superficie à isoler : La surface des murs à isoler influe directement sur le coût total.
  3. L’accessibilité des murs du bâtiment : L’accès aux murs, et la configuration du bâtiment peuvent engendrer des coûts supplémentaires.
  4. La technique d’isolation : La méthode d’application de l’isolant (soufflage, panneaux, etc.) influence le coût de la main-d’œuvre.
  5. Le coût de la main-d’œuvre : Le coût de la main-d’œuvre varie en fonction du type de travaux.

Les Aides Financières pour l'isolation des murs intérieurs

L’isolation thermique des murs intérieurs, bien que représentant un investissement, peut être rendue plus accessible grâce à des aides financières.
 
Comme pour l’isolation des combles perdus, aménageables, et l’isolation de la toiture par l’extérieur, le gouvernement et les organismes privés proposent également des aides financières pour l’isolation des murs intérieurs, permettant ainsi de réduire le coût des travaux.
 
Parmi les aides disponibles, on peut citer :
 
 

MaPrimeRénov’

Logo Maprimerénov'Cette aide, accessible sous conditions de ressources, peut atteindre 25 € par mètre carré pour l’isolation des murs intérieurs.
 
 
 
 
 
 
 

Le taux de TVA réduit à 5,5%

Logo TVA taux réduit 5,5%
 
Le taux de TVA réduit à 5,5% est applicable aux travaux d’isolation thermique réalisés par des professionnels qualifiés.
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour bénéficier de ces aides financières, il est impératif de faire réaliser les travaux par un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE).
N’hésitez pas à vous renseigner sur les conditions d’accès à ces aides auprès des organismes compétents pour optimiser votre budget et réaliser vos travaux d’isolation dans les meilleures conditions.

À qui confier les travaux d'isolation des murs intérieurs ?

Les travaux d’isolation exigent des compétences et un savoir-faire pour garantir une installation conforme aux normes et une efficacité optimale. Il est donc recommandé de confier ces travaux à un professionnel qualifié, idéalement certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
 
Un professionnel qualifié en isolation des murs saura :
 
  • Gérer efficacement les pertes de chaleur aux jonctions avec les fenêtres, les portes, les sols et les murs adjacents.
  • Isoler les zones difficiles d’accès du mur, assurant une isolation complète et performante.
  • Résoudre les problèmes d’humidité existants ou prévenir les risques de condensation, garantissant un environnement sain et confortable.
  • Mettre en place un système de ventilation adapté, contribuant à une meilleure qualité de l’air intérieur et à la longévité de l’isolation.
 
Quant à faire appel à un professionnel certifié RGE, cela vous garantit :
 
  1. Un travail de qualité réalisé selon les normes en vigueur.
  2. Un respect des exigences environnementales grâce à l’utilisation de matériaux éco-responsables.
  3. La possibilité de bénéficier de subventions et de réductions fiscales pour vos travaux d’isolation.

❓ FAQ

Quel est le meilleur isolant pour les murs intérieurs ?

Parmi les meilleurs isolants et les plus réputés pour les murs intérieurs, nous retrouvons :
  • Laine de verre : économique, performante, facile à mettre en œuvre, mais sensible à l’humidité.
  • Laine de roche : plus résistante à l’humidité que la laine de verre, mais plus chère.
  • Laine de bois : écologique, respirante, mais moins performante que les autres isolants.
  • Polystyrène expansé (PSE) : performant, économique, mais peu respirant et moins écologique.
  • Polyuréthane (PU) : très performant, mais plus cher et plus difficile à mettre en œuvre.

 

Quelle épaisseur de laine de verre pour isoler les murs intérieurs ?

L’épaisseur de laine de verre nécessaire pour une isolation performante des murs intérieurs dépend de plusieurs paramètres :
 
– La zone géographique : le climat influence les besoins en isolation.
– La performance thermique du mur existant : un mur déjà bien isolé nécessitera moins d’épaisseur d’isolation.
– Les exigences de la réglementation thermique : les normes en vigueur définissent les niveaux d’isolation minimums.
 
Il est important de se référer aux recommandations de la RT 2012 et aux exigences locales pour déterminer l’épaisseur optimale de laine de verre.
 
En général, une épaisseur de 10 à 14 cm de laine de verre est souvent suffisante pour une isolation performante des murs intérieurs.
Un professionnel qualifié saura calculer l’épaisseur nécessaire en fonction de la configuration des murs du bâtiment.

 

Comment isoler les murs intérieurs ?

L’isolation des murs intérieurs peut être réalisée par plusieurs techniques :
 
  • Isolation par l’intérieur : l’isolant est placé directement sur le mur intérieur.
  • Isolation par l’extérieur : l’isolant est placé sur la façade extérieure.
  • Isolation par injection : l’isolant est injecté dans les murs creux.
 
L’isolation par l’intérieur est la solution la plus courante pour les murs intérieurs. Elle nécessite de démonter les revêtements muraux existants et de poser l’isolant sur le mur nu.
 
Voici les étapes clés de l’isolation par l’intérieur :
 
  1. Préparation : démontage des revêtements muraux, mise en place d’un pare-vapeur, etc.
  2. Pose de l’isolant : fixation de l’isolant entre les montants ou sur le mur à l’aide de colle ou de fixations mécaniques.
  3. Mise en place d’une ossature : installation de rails pour supporter le nouveau revêtement mural.
  4. Finition : pose d’un nouveau revêtement mural.
 
Il est important de respecter les recommandations du fabricant de l’isolant et de s’assurer de la qualité de la mise en œuvre.
Pour garantir la réussite de vos travaux d’isolation, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qualifié et certifié RGE.

Lire Aussi :

Logo ARS et logo Qualibat RGE

ARS Lille
Zone d’activités London Park
60 rue de Londres N°14
59000 Lille

03.20.95.25.73 contact@ars-toiture.fr

Informations

 

Services

  • Couverture
  • Zinguerie
  • Charpente
  • Rénovation
  • Extension
  • Réfection
  • Étanchéité
  • Bardage
  • Bac Acier
  • Isolation
  • Fenêtres
  • EPDM
  • Gouttière/Chéneau

©2024 UX Themes

Terms Privacy Cookies